NaNoWriMo 2019 : mon bilan après ce premier essai

Aujourd’hui, je vous retrouve avec le second article concernant mon NaNoWriMo (mon premier !) de l’année 2019. Si cela vous intéresse, le premier post (rédigé en milieu de parcours) qui est une grosse introduction (je vous explique le concept du NaNoWriMo si vous ne le connaissez pas, mes motivations, quelques premières observations, etc.) est en ligne ici. Pour ce deuxième article, me revoilà afin de vous parler des quinze derniers jours de ce challenge. Alors, ai-je réussi à atteindre les 50 000 mots ? 😉 Je vous raconte tout ! 🙂

Mon résultat à la fin du challenge : 

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps… Sans grande surprise, je n’ai pas réussi à atteindre les 50 000 mots prévus ! Même si je sais que c’est très difficile de parvenir au bout du défi et de le remporter (surtout pour la première fois), j’étais un peu déçue. Déçue parce que je pense que j’aurai pu y arriver si (de façon totalement transparente) je m’étais un peu plus motivée et entièrement dévouée à ce projet… ce que je n’ai pas fait ! Dans mon premier post, je vous disais avoir déjà pas mal de retard au bout de 15 jours car j’avais été malade. Par conséquent, je n’avais pas pu écrire. Malheureusement, je n’ai pas réussi à rattraper ce retard, justement.

Encore plus dommage, je me suis complètement “laissée aller” après une grosse baisse de régime. En effet, arriver à un certain moment dans mon récit, je n’étais pas du tout satisfaite de ce que j’avais prévu pour la suite du roman (du moins, sur une petite partie). Je trouvais ça un peu “pauvre”, trop facile, pas assez riche et je n’étais pas du tout convaincue. Je sais que certaines personnes arrivent à dépasser ce genre de difficultés en sautant ce genre de passages pour écrire sans difficulté d’autres moments qu’ils ont en tête de façon précise… Mais ce n’est pas mon cas ! C’est très rare que je fasse ce genre de choses, j’apprécie d’écrire dans l’ordre chronologique et cela me motive pour (justement) patienter jusqu’à l’écriture de certains passages qui “m’obsèdent”… quelle belle récompense ! Quelle délivrance, même ! Forcément, donc… j’ai bloqué ! Je n’avais aucune motivation pour écrire parce que cette partie ne me convenait pas du tout. Et comme je la voyais s’approcher de plus en plus et que je n’arrivais pas à trouver de solution, soit j’écrivais très peu (sans grande conviction) soit je n’écrivais rien !

Vers la fin du mois, cela s’est un peu débloqué. En réalité, je pense qu’inconsciemment je me suis mise un coup de pied aux fesses en me disant que je devais vraiment faire un effort avant la fin du mois… et ça a payé. A force de ruminer, j’ai réussi à arranger mon histoire et j’ai pu écrire de nouveau. Mais cela n’a bien sûr pas été suffisant pour rattraper tout le retard accumulé. A mi-parcours, j’étais aux alentours des 14 000 mots, à la fin du mois, j’ai réussi à atteindre (péniblement, certes) les 23 4000 mots. Même pas 10 000 mots de plus sur la dernière quinzaine, donc… A quelques mots près, j’atteignais les 25 000 mots, la moitié du challenge !

Ce que je retire de ce premier NaNoWriMo : 

D’abord, que même si je suis déçue je le suis moins que je ne le pensais ! 🙂

Je dois bien admettre que je n’ai pas été très assidue. Ce manque de motivation en deuxième partie de mois n’a pas du tout aidé, je vous l’accorde. Mais, à côté, je ne me suis pas entièrement consacrée au challenge. Par exemple, je ne prenais pas mon ordinateur pour aller chez mon copain le week-end (je n’avais pas du tout envie de l’utiliser chez lui). Il y a donc 9 jours qui ont “disparu” rien qu’en choisissant de ne rien rédiger les samedis et dimanches… Ce n’est pas rien. J’ai aussi compté le nombre de jours où j’ai écrit : 15 jours.

En gros, j’ai quasiment atteint la moitié du challenge en écrivant… seulement la moitié du temps. Cela me permet de mieux cerner mes capacités : il m’est possible d’y arriver en étant plus régulière et mieux préparée ! Je note aussi que le dernier jour où j’ai écrit, j’ai quasiment rédigé 3 000 mots en 1h30 environ (mon record) : un beau résultat qui est très motivant !  Forcément dans ces moments-là je ressors lessivée d’une telle session d’écriture mais c’est tellement gratifiant !

Près de 25 000 mots, c’est déjà un beau résultat qui m’a permis d’avancer de façon plus qu’honorable dans mon roman. J’ai pu boucler 6 chapitres en plus ! Quelle belle victoire !

Ce que je garde en tête pour mon prochain NaNoWrimo (en 2020 ?) : 

  • Essayer d’en faire une vraie priorité en dédiant chaque jour une plage horaire (ou au moins une demi-heure) à l’écriture. Quitte à faire quelques petits sacrifices durant ce mois-là afin d’être présente au maximum pour la rédaction du roman.
  • Mieux préparer mon plan détaillé. Je le pensais en béton car je l’avais bossé le mois d’avant mais force est de constater que j’ai vite été déstabilisée par quelques éléments qui ne me convenaient plus. Et c’était hyper frustrant ! Je pense que c’est sur cette partie là (en “amont”) que je dois me pencher.
  • Ne pas hésiter à continuer de prendre de l’avance et écrire le maximum de mots histoire de ne pas se laisser avoir par les journées “off” (malade, fatigue, coups de blues, flemme intense…).

Ce que cela m’a apporté en dehors du NaNoWriMo : 

Bon, il est difficile de dire que ce challenge m’a offert une “routine” comme j’ai écrit grosso modo un jour sur deux (ou plutôt par “paquets” de jours) mais je suis quand même satisfaite de l’effort que cela m’a demandé et des résultats obtenus. Cela n’a rien de magique et ce n’est pas la première histoire que j’écris donc je le savais déjà (même si c’est la première qui soit une “vraie” histoire et non pas une fanfiction) : si tu veux avancer dans ton roman, tu vas devoir écrire. Des heures et des heures. Y a pas de secret. C’était une jolie petite piqûre de rappel qui était motivante.

Suivre mon avancée en créant un tableau Excel avec mon nombre de mots chaque jour et le temps passé dessus m’a permis de comprendre qu’en restant bien concentrée et en choisissant des moments de la journée où je me sentais le mieux, j’arrivais à de supers résultats ! J’ai eu la confirmation que je suis super prolifique très tard le soir voire même la nuit. J’ai aussi pu réaliser le nombre de mots que j’écrivais en moyenne par heure. C’était assez rigolo à voir. J’ai aussi appris combien j’écris de mots en moyenne par chapitre (oui, étonnamment, mes chapitres ont des tailles assez proportionnelles alors que ce n’est pas du tout une règle établie) et ça m’a aidé à visualiser le travail abattu et à venir !  Je vais continuer d’écrire mon histoire (quasi) quotidiennement même si je bosse sur quelques petites choses à côté afin de bien avancer !

En dehors de ça, le NaNoWriMo m’a aussi aidé à y voir plus clair dans mon récit. J’ai pu ajouter des éléments dans des chapitres précédents et étoffer d’autres à venir. Et je suis ravie de ces changements ! De plus, même s’il était difficile d’être confrontée au fait de ne plus aimer certains rebondissements (et donc de devoir trouver une solution), c’était un soulagement de me voir avancer une fois la solution trouvée.

Les “outils” utilisés pour mon NaNoWriMo : 

J’ai beaucoup apprécié écouter de la musique en même temps que j’écrivais. J’ai adoré les playlists SpotifyConcentration Maximum“, “Reading Chill Out” et “Autumn Piano” que je vous les recommande vivement !

Concernant l’écriture en général, j’ai toujours été une “pro” Word. J’ai toujours tout rédigé dessus. Ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai cru bon de me décider en plein début de NaNoWriMo d’acheter Scrinever, un logiciel d’écriture (une version d’essai gratuite est disponible, il me semble). Oui, c’est pas très malin d’apprendre la prise en main d’un nouveau logiciel en plein challenge… haha ! En réalité, c’est plutôt très intuitif et je dois dire que j’aime beaucoup. Je trouve ça vraiment très pratique et beaucoup plus simple que de jongler entre plusieurs fichiers Word. J’ai même été agréablement surprise d’y trouver autant de ressources et c’était vraiment bien pour avoir une vision globale durant tout le challenge. Je vais continuer de l’utiliser pour ce roman et je pense même l’utiliser pour n’importe quel projet d’écriture, désormais. Je ne sais pas encore l’utiliser de fond en comble mais j’y travaille (maintenant que le challenge est terminé !).

Avez-vous participé au NaNoWrimo ?

Quelle(s) leçon(s) en tirez-vous ?

Quels sont vos “tips” d’écriture ?

Je suis Sophie, et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie).

Laisser un commentaire