Acheter moins de vêtements : pourquoi, comment ?

Vous êtes de plus en plus nombreuses (oui, parce que ce sont surtout des filles qui m’en parlent) à me demander comment je fais pour avoir un style aussi « harmonieux » et cohérent. Il est vrai que je tourne à peu près toujours autour des mêmes couleurs, du même genre de fringues et mon look ne varie que très rarement. J’ai un uniforme bien à moi, facilement reconnaissable, tout mon entourage vous le confirmera sans problème.

AVANT-PROPOS

Pour celles et ceux qui me suivent depuis (très) longtemps, vous savez que j’ai réellement commencé à écrire de façon « sérieuse » sur la blogosphère en parlant fringues et (sur)consommation. Dernièrement, je me suis sentie bien moins légitime à en parler tout simplement parce que, comme je l’avais déjà expliqué, mes choix en termes de dépenses consuméristes sont assez… égoïstes. J’ai décidé que je préférais économiser pour partir en voyages ou encore m’offrir du meilleur matériel pour ma vie professionnelle plutôt que de faire gaffe au côté “éthique” de certains de mes achats.

Si j’avais les moyens d’acheter « moins mais mieux » d’un point de vue éthique et écologique sans que cela vienne perturber d’autres dépenses, je le ferai avec un grand plaisir. Malheureusement, je n’ai pas le choix, et je préfère donc « investir » mon argent autre part, dans d’autres choses. J’assume pleinement cette décision hein, je tiens à le souligner. Cependant, je me rends compte que cela ne me rend pas foncièrement illégitime à parler de ce sujet parce que, même si je continue d’acheter dans des boutiques de mass market aux conditions de production plus que douteuses parce que mes revenus ne me permettent pas tellement autre chose à l’heure actuelle (je n’ai que 22 ans, hé), il n’empêche que c’est un sujet qui me tient à cœur.

C’est un sujet sur lequel j’ai beaucoup réfléchi, où j’avais déjà tiré quelques conclusions dans cet article et où j’ai pas mal lu de choses. Au final, même si je n’achète pas « mieux » d’un point de vue éthique (et a fortiori écologique), j’achète beaucoup moins, je fais attention au rapport qualité/prix, à l’esthétique dudit produit (en misant sur du classique, de la sobriété, du naturel), à son/ses matériaux et j’essaie également de réduire ma consommation de déchets au maximum. Forcément, depuis toutes ces années donc, je commence à être un peu calé sur le sujet. Surtout que la mode, le vêtement, tout ça… = ça me passionne énormément aussi bien d’un point de vue esthétique que sociologique ou encore économique.

POURQUOI EST-CE QUE JE PORTE UN UNIFORME ?

Quand on voit ma penderie, on a souvent tendance à me dire que j’ai l’air d’un personnage de dessin-animé, parce que leurs vêtements ne varient jamais d’un épisode à l’autre. En effet, la couleur dominante de ma penderie est : le gris (sous toutes ses nuances) suivi du bleu (notamment le marine mais j’apprécie aussi le bleu ciel, le bleu gris..). On y retrouve aussi un peu de noir, un peu de blanc, une petite touche de beige et… ceci représente bien 90% de ma penderie. Les 10% restants ? Quelques rares vêtements aux couleurs plus fantaisistes et audacieuses que j’ai achetés avec soin, après mûre réflexion, et qui vont parfaitement avec tous les coloris précédents. Des pièces un peu plus « exceptionnelles », moins basiques et classiques mais qui me plaisent par leur côté atypique tant elles détonnent avec le reste. Mais voilà, ces 10% restent très discrets. Notons aussi ma passion pour les rayures (des très fines jusqu’aux indétrônables marinières voire même aux rayures rugby) qui, pour le coup, représentent bien 95% des imprimés présents dans mon armoire. Là encore, les 5% restants sont des cas exceptionnels.

Forcément, avec une telle cohérence dans mon armoire, j’ai réussi au fil du temps à me bâtir un look qui me plaît et me correspond à 200%. Je mets toujours les mêmes sortes de bijoux, d’accessoires, voire même de chaussures. Mes fringues ont souvent les mêmes coupes (très cintrées, mais dans des matières très confortables et souvent naturelles)… bref, je suis un peu un « bonhomme Playmobil » quoi.

Pendant très longtemps, cela n’a pas du tout été le cas. Je portais des habits totalement différents et pouvais passer d’un look ultra « BCBG/preppy » à un look plus « rock/soft grunge » du jour au lendemain. Ma garde-robe était composée de motifs divers et variés, des plus tendances aux plus dépassés et les couleurs les plus improbables se mélangeaient entre elles. Il n’y avait aucune cohérence, c’était un joyeux bordel de fringues cheap à la qualité pas terrible qui me provoquaient constamment un sentiment de lassitude et me faisait répéter en boucle « je n’ai rien à me mettre ».

Les joies du consumérisme, quoi.

Mais, en optant pour une méthode rigoureusement appliquée, j’ai fini par me détacher de tout ça et j’ai appris à me délaisser du superflu pour ne garder que « l’essentiel » : des fringues que je trouvais aussi jolies sur le cintre que sur moi, bien mises en valeur, que je porte constamment et avec plaisir. Adopter une telle technique a été un véritable bonheur pour moi et ce pour plusieurs raisons :

  •  J’ai appris à mettre moins de temps pour m’habiller
  • A ne plus avoir l’impression d’avoir des jours « avec » et des jours « sans » : je me sens toujours plutôt bien habillée
  •  J’ai appris à me focaliser sur l’essentiel
  •  Et par conséquent, à ne plus dépenser bêtement ma thune à cause de ce sentiment d’en vouloir « plus »

Ah ben oui, ça change tout.

 MES CONSEILS POUR AVOIR UN STYLE PLUS HARMONIEUX

  1. Réduire le nombre de vêtements qu’on a dans son armoireCa semble idiot mais il faut vraiment apprendre à se détacher du matériel. Si certains vêtements ont une réelle valeur sentimentale, vous pouvez les garder à l’abri des regards dans une petite malle mais le reste… du balai ! Les vêtements les plus usés et irrécupérables partiront à la poubelle et le reste sera donné (ou alors entreposé dans des cartons en attendant la saison suivante ou d’être sûr.e qu’on décide de s’en débarasser). Pour moi, une armoire “efficace” ne doit comporter que ce qu’on désire porter pour la saison. Il faut pouvoir tout repérer d’un seul coup d’oeil ! 
  2. Essayer le principe de “capsule wardrobe”Ce principe m’a énormément aidé au tout début, lorsque je cherchais à définir mon style et mes “essentiels”. En gros, le but est de se fixer un nombre “limité” de vêtements pour chaque saison (40 grand max, une trentaine en moyenne) mais qui ne comprend pas les bijoux, ni les sous-vêtements, les vêtements de sport, pyjamas etc.. mais bien les chaussures et les vestes manteaux ! Le principe est de parvenir à un ensemble harmonieux en se créant une palette de couleurs, en définissant son style, et en faisant en sorte que chaque pièce puisse aller avec les autres afin d’avoir une combinaison de tenues incroyable ! Depuis quelques mois, je ne fonctionne plus avec le principe de “capsule” parce que j’ai réussi à trouver ce qui me plaisait et j’ai compris ce dont j’avais besoin mais je le conseille à toutes les débutant.e.s ! Si ça vous tente, n’hésitez pas à checker les blogs de Into-Mind et Un-fancy (en anglais, hélas) qui sont de vraies mines d’or sur ce sujet !
  3. Se faire “des wishlist”Une fois qu’on a réussi à cerner ses envies, on remarque très vite qu’il nous manque quelques pièces pour parfaire nos tenues. Dans ces moments-là, faire des listes de ce qu’on désire exactement peut nous être d’une grande utilité ! Si vous n’avez pas d’idée précise en tête, faire des “moodboard” sur Pinterest est extrêmement pratique afin de cerner rapidement ce qui vous fait envie !
  4. Apprendre de ses erreurs Malheureusement, je suis désolée de vous le dire mais vous risquez de vous tromper.. ! Combien de fois j’ai cru que tel vêtement était le plus flatteur sur moi, que cette couleur était ce qui m’allait bien, que ce style me correspondait totalement… avant de réaliser que j’avais trouvé bien mieux quelques mois après ! Alors je n’aurai qu’une chose à vous dire : relativisez ! Décidez d’avoir un “uniforme”, c’est être intraitable sur ce qui nous va et ce qu’on veut, on cherche toujours à atteindre une perfection (qui n’existe pas, je le rappelle). Mais vous savez quoi ? C’est comme ça qu’on apprend ! 😉
Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.
Share:
Written by Buffy Mars
Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.