J’ai mis un temps assez conséquent avant de comprendre que je n’étais pas qu’une flemmarde qui n’aimait pas faire sa paperasse mais que c’était une véritable source d’angoisse pour moi. En vrai, j’ai mis un temps assez conséquent à tout simplement comprendre ce qu’était de l’anxiété et que cela n’avait rien à voir avec un stress “normal”. Et plus je suis devenue indépendante et plus j’ai réalisé à quel point notre système bureaucratique ne pouvait que favoriser cette phobie. J’emploie phobie de manière sérieuse parce que c’est réellement le cas.

Pourtant, si vous me suivez, vous savez que je ne fais clairement pas partie de la catégorie “procrastineuse” ou “paresseuse”. Pas que je juge les personnes qui ont ces traits de personnalité, mais pendant un moment je pensais vraiment l’être et que si je ne m’occupais jamais de tout ce qui avait un rapport avec de l’administratif, les formulaires etc, c’était par simple mauvaise volonté.

Mais en réalité, il faut bien admettre que le problème est plus profond. Plus profond car plus je grandis, plus je suis clairement mieux organisée et responsable qu’avant, autant dans ma gestion du temps que de n’importe quelle de mes tâches personnelles… mais certaines sont constamment reléguées au second plan, exécutées (parfois) à la dernière minute et me mettent dans des états pas possibles. Bon j’ai de la chance, pour le travail j’ai toujours été très efficace, même pour ce qui a un rapport avec la bureaucratie : je ne vais pas dire que je m’y mets avec beaucoup de joie mais j’arrive à dissocier ça du reste, étonnamment.

Au début, j’ai cru que si je me stressais autant, c’était justement parce que je faisais tout dans l’urgence. Mais c’est faux. En réalité, tout ce qui ne peut pas dépasser certaines deadlines (exemple : les impôts), est toujours exécuté dans les temps, je m’applique à 200% et vérifie tout des dizaines et des dizaines de fois. Ca fait partie de mon tempérament : je n’ai jamais rien rendu en retard, même quand c’était un devoir pénible à faire. Et le reste ? Je le reporte encore et encore mais, ce sera fait, et de A à Z s’il vous plaît !

Avec du recul, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d’attendre de faire ce genre de choses à la dernière minute pour stresser. Je stress à partir du moment où j’ai reçu un courrier, un appel ou mail où il va être question de remplir des papiers, appeler des gens que je ne connais pas (je déteste le téléphone), prendre des RDV qui amèneront ensuite à d’autres choses à faire. J’y pense en permanence. J’y pense tellement que ça me bloque. Et je n’y touche pas car je sais qu’à partir du moment où j’appuierai sur le bouton “ON”, j’enclencherai d’autres choses à faire, comme un manège sans fin, interminable. Mais comme je bloque dessus, impossible de penser à quoi que ce soit d’autre, de faire quoi que ce soit d’autre.

Je vois ces petites tâches s’allonger dans ma To-Do List. Je les reporte de semaine en semaine. Je trouve des excuses “Ah mais au bureau je n’ai pas le temps de m’en occuper“, “Ah mais je suis fatiguée après le boulot“, “Ah mais sur ma pause dej’ j’ai bien le droit de me détendre“. Et elles sont là, en permanence, sous mon nez. Je les vois qui me nargue et je ne décide de m’en occuper que lorsque le fait d’y penser constamment devient trop pénible. Comme si j’étais une cocotte minute qui allait exploser. Alors je n’ai plus trop le choix et je m’y mets (souvent de bien mauvaise humeur).

J’entends déjà des gens dire “bon et bien le pire est passé, une fois que tu as tout fait !“. Mais non, ça ne marche pas comme ça l’anxiété, malheureusement. Lorsqu’elle est irrationnelle, elle se loge partout et trouve le moindre prétexte pour rester accrochée. Une fois que toute votre énergie s’est entièrement vidée pour réaliser toutes ces tâches, vous ne pouvez pas souffler : désormais, vous allez imaginer que vous avez fait une erreur dans votre dossier, que la personne au téléphone vous a mal compris… et vous réussissez à vous persuader que cela va entraîner catastrophe sur catastrophe, sans que vous réussissiez à vous en dépêtrez et que tout ceci n’est que de votre faute. Et malheureusement, ce genre d’idées peut apparaître autant 1h après votre appel, que 6 mois plus tard, quand un détail anodin vous refera penser à cet abonnement que vous avez dû changer parce qu’il y avait tel problème chelou machin bidule.

Et après ? Après vous oubliez. Parce qu’une nouvelle tâche administrative vient d’apparaître. Et c’est reparti pour un tour.

Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.

Laisser un commentaire