Vous m’excuserez, je l’espère, ce titre un peu bazar mais qui regroupe toutes mes dernières interrogations sur ce sujet ô combien futile pour beaucoup d’entre vous : les fringues. Je dois bien avouer que pendant un moment plutôt long, j’ai un peu laissé ce sujet de côté. Moi qui étais intarissable sur la question il y a encore 4-5 ans, je me suis quelque peu détournée de la question. Il y a environ 2 ans, j’avais écrit cet article qui résumais grosso modo toutes mes réflexions autour de ce sujet et je n’étais pas tellement revenue dessus.

Mais pourquoi ? D’abord, parce que j’ai commencé à m’intéresser vraiment à la mode minimaliste autour de mes 19 ans. Après avoir essayé les Capsule Wardrobe, Projet 333 et autres joyeusetés, j’ai petit à petit trouvé un style qui me plaisait bien. Des matières sobres, des imprimés passe-partout, des matières confortables, des coupes ajustées… et voilà. Le reste n’était qu’optionnel et je pouvais passer d’un style à l’autre en jonglant toujours avec les mêmes vêtements. J’avais réussi à cerner ce qui me plaisait, les marques (pas forcément éthiques) dont les coupes m’allaient, ce dans quoi je me sentais bien. Et bastah. Je dirai que j’ai réussi à atteindre une sorte “d’idéal vestimentaire” (tout à fait personnel) vers mes 21-22 ans. Et étrangement, l’envie de parler fringues ou de me pencher plus que ça sur ce sujet s’en est allé progressivement. Pendant un moment j’ai vraiment cru que mes centres d’intérêt avaient simplement changé, que je laissais la main aux “vraies minimalistes”, toujours au taquet pour découvrir la dernière marque super éthique ou pour chiner des super pièces dans la friperie du coin. Et puis, petit à petit, l’intérêt est revenu… un peu sournoisement je dirai.

3 ans, c’est à peu près le temps qu’il m’aura fallu pour arriver au bout de pas mal de mes fringues. Alors effectivement, on peut porter des fringues plus longtemps que 3 ans (c’est moi même mon cas je vous rassure). Mais je vous promets que lorsque vous décidez de ne tourner qu’avec un nombre assez restreint d’habits, c’est incroyable comme vous voyez l’habit en question se fatiguer, se relâcher, s’abîmer.. Au point de devoir être définitivement changé. Et je ne pense pas être particulièrement superficielle ou matérialiste, mais c’est tout de même sacrément chiant/frustrant de devoir jeter un vêtement qu’on adore.

Et puis, un autre point tout bête aussi mais… Dans la vie, on change. On grandit, on vieillit, on expérimente, on ouvre les yeux, on les détourne… Bref, on apprend. Sur les autres mais surtout, sur soi. Et je pense que parfois, au-delà d’avoir envie de renouveau, on trouve que ce qu’on porte ne nous correspond plus. Ca m’est arrivé dernièrement. Certains vêtements que je considérais un peu comme mon uniforme, que j’adorais, me semblais d’un coup comme des étrangers.

Alors, sur un coup de tête, j’ai fait quelque chose que je n’avais pas tellement fait de manière sérieuse depuis 3 ans : j’ai fait un grand tri. J’ai trié, jeté, donné. Pour l’instant, je ne me suis attaquée qu’à l’été. J’ai été plutôt sévère mais… quel soulagement ! Enfin, j’ai eu l’impression d’y voir un peu plus clair. Ce qui je suis, ce que j’aime, ce que je souhaite porter… Ca peut paraître un peu exagéré dit comme ça mais les vêtements, c’est ce qu’on porte au quotidien. Alors on a le droit de s’en contrecarrer mais quand on aime un peu ça (peu importe l’esthétique qui nous attire que ce soit quelque chose de très sophistiqué ou au contraire de complètement passe-partout), cet amas d’objets n’a rien de sain ou de bien utile.

J’ai réalisé que moi qui pensais ne pas avoir tant de vêtements que ça, j’avais quand même accumulé en 3 ans. Je n’étais plus tellement minimaliste. Oui, mes vêtements étaient basiques à tout point de vue, intemporels, s’harmonisaient entre eux… mais ils s’étaient entassés petit à petit sans crier gare et je continuais de tourner avec les mêmes tout en laissant le reste s’accumuler discrètement tout autour. Certains habits d’été n’avaient en réalité pas été tant portés que ça. D’autres, avaient été achetés “au cas où” (vous savez, ce fameux “au cas où”)… sans vraiment servir au final. Je vais prendre deux exemples tout simples :

  • une robe Naf Naf baby doll, qui me va très bien mais plus mon style, qui m’allait à 20 ans mais qui à 24 ans, fait très gamine. Cela doit bien faire 4 ans que je la sors cérémonieusement chaque été. En réalité, la dernière fois que je l’ai portée, j’avais 21 ans. Elle dort là, depuis 3 ans. J’ai donc décidé de la donner à ma petite soeur.
  • une chemise Uniqlo en lin blanc. Achetée parce que je m’étais auto-persuadée que j’avais besoin d’une chemise (je n’en porte jamais ?!) blanche (mais pourquoi ?) en été (je suis toujours en manches courtes !!). Le lin me semblait donc une très bonne option. Résultat : le lin ça se déforme, je ne supporte pas les manches courtes même sur du tissu léger quand il fait très chaud, et en plus ce tissu ne convient pas du tout à ma morphologie. Résultat des courses : achetée il y a 2 ans, l’étiquette est toujours dessus… et pourtant j’ai vraiment cru qu’elle me servirait bien un jour (pour le bureau, un événement…).

Même en étant passionnée un sujet (car je peux vous dire, j’en ai lu des trucs sur l’optimisation de penderie !), on peut quand même répéter ses erreurs, persuadée de faire des exceptions.

Depuis donc, ma penderie a retrouvé un semblant de logique. 6 tee-shirt trônent sur des cintres, quelques robes et shorts aussi (bon, je ne compte pas les débardeurs, et les shorts tout mous pour traîner le week end)… et étonnamment, tout va pour le mieux. 😉 J’ai racheté oui, mais intelligemment. J’ai été contente de faire du shopping, d’essayer des trucs, j’ai été ravie de passer en caisse, avec l’impression de me faire plaisir mais en plus, pour un achat qui valait le coup. On ne se refait pas.

Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.

6 Comments

  1. Carnet de Lucie 9 octobre 2018 at 10 10 44 104410

    J’aurais tellement besoin de faire le même tri que toi ! Il faut absolument que je prenne le temps pour car j’ai beaucoup trop de vêtements qui ne me servent vraiment à rien (un peu comme la robe babydoll et la chemise blanche qui n’a jamais été portée car trop transparente).

    Reply
    1. Buffy Mars 9 octobre 2018 at 21 09 57 105710

      Tu verras, ça fait tellement de bien !

      Reply
  2. Tinhy 9 octobre 2018 at 22 10 27 102710

    J’écrivais justement un article sur le même sujet il y a quelques semaines, où j’expliquais à quel point j’étais frustrée de ne pas réussir à consommer “éthique” dans la mode ! Les tentations sont hyper présentes et j’avoue que j’ai parfois du mal à résister… 🙁
    C’est drôle, je me souviens très bien de tes articles sur les Capsule Wardrobes à l’époque ! 😉

    A bientôt xx

    Reply
    1. Buffy Mars 15 octobre 2018 at 21 09 32 103210

      oui, ça date ! 🙂

      Reply
  3. Lison 12 octobre 2018 at 21 09 55 105510

    J’ai trié une partie de mes vêtements en déménageant cette année, c’est vrai que ça fait du bien. J’ai la sensation de n’avoir presque pas acheté de vêtements ces dernières années mais finalement mon placard était plein à craquer… J’ai eu après le collège un désintérêt pour les vêtements, puis finalement l’intérêt revient aujourd’hui. Mais j’ai vraiment envie de me procurer des jolies pièces dans des friperies ou dumoins de favoriser l’occasion. D’ailleurs j’ai trouvé un superbe pull en Cashmere Eric Bompard et un Jean Levis pour vraiment pas cher et j’espère continuer sur cette lignée tout en me limitant à des achats dont j’ai réellement envie et besoin.

    Reply
    1. Buffy Mars 15 octobre 2018 at 21 09 32 103210

      j’essaie vraiment de passer au seconde main (j’adorais les friperies au lycée) mais j’ai une morphologie tellement embêtante que je finis par surtout piocher là où je trouve ce qui me va bien :)!

      Reply

Laisser un commentaire