Ma taille ne fait pas la largeur d’une feuille A4 et je le vis bien, merci

C’est encore un de ces défis stupides lancés aux femmes qui vient d’émerger sur la toile. Après le stylo sous le sein, maintenant le grand challenge à relever est de voir si sa taille est aussi étroite que celle d’une feuille A4. Au moins on dira pas le contraire, ils sont jamais super coûteux ces défis à la con. Ou plutôt si, pas financièrement mais moralement. Parce que là par contre, qu’est-ce qu’on casque.

Je ne sais pas pourquoi cette fois ci ce défi a réussi à attirer mon attention plus que les autres…
Ou plutôt si, je sais.
Mais remettons les choses dans le bon ordre d’abord, voulez-vous. Ce défi, surnommé en anglais “A4 waist challenge” nous vient tout droit de Chine. Une information importante puisque j’entends beaucoup de gens défendre ce nouveau jeu tip top fun en sortant cet argument “Mais les femmes sont naturellement minces là-bas, pour elles c’est un jeu innocent! Elles ont toute la taille fine“. First news: c’est faux.
Tout d’abord, la Chine est un vaste pays qui compte plus d’un milliard d’habitants et dont la surface s’étend sur plus de 9 millions de km². Par conséquent, je suis donc très triste de vous l’apprendre mais émettre des généralités comme quoi il existerait “un” physique précis quand on parle des femmes chinoises est un gros cliché blindé d’ignorance. Sur un territoire aussi vaste, aussi large et aussi varié, toutes les femmes chinoises ne peuvent pas avoir la même morphologie! 
Oui, vous voyez beaucoup de femmes très minces dans les médias chinois quand vous vous y attardez un peu, tout comme dans l’industrie de la pornographie (par exemple occidentale) qui raffole des clichés racistes et sexistes (et dont les femmes chinoises ne sont pas épargnées comme pleins d’autres). 

Les femmes chinoises doivent elles aussi se plier à des normes esthétiques: les normes de beauté dites traditionnelles en plus de celles imposées par les standards occidentaux. Un certain type de physique est mis en avant, tout comme c’est exactement le cas dans nos propres médias. Et je suis un peu surprise et un peu attristée de voir qu’il faut le rabâcher encore et encore, tellement les gens sont aveuglés par les images toutes faites qu’ils ont à l’esprit. 
 
Ensuite, si ce challenge voit le jour en Chine, c’est pour une bonne raison. Les femmes chinoises doivent elles aussi se plier à de certains diktats. Il faut cesser avec cet imaginaire autour de “la femme chinoise toute petite et menue” qui semble encore polluer les esprits. Comme dit précédemment, c’est faux et très réducteur. Mais en plus de ça, c’est occulté un problème qui devient très fréquent en Chine: l’obésité
En 10 ans, l’obésité chez les adultes a augmenté de 67% et l’obésité infantile a triplé. Dans des villes comme Pékin, les chiffres sont même alarmants, ayant dépassé les 20% d’obésité parmi les adultes. Dans certaines provinces, on tourne autour des 11%. Les personnes entre 20 et 69 ans sont les plus touchées, avec un taux de 34,4 %. 
Les explications sont aussi bien économiques que sociales (nouvelles habitudes alimentaires, nouveaux modes de vie etc.) et il est important de trouver une solution très rapidement afin de pouvoir aider cette population souffrant d’une maladie qu’il est difficile à combattre.
Quand on incite les femmes chinoises à se planquer derrière une feuille A4 pour savoir si elles sont assez fines, dans un pays où la population grossit de plus en plus, c’est qu’il y a une raison. Et elle n’est jamais très louable.
Cette raison n’est pas pour encourager et motiver les gens à adopter des méthodes d’alimentation “plus saines” ou à reprendre leur activité physique. Ce sont des raisons humiliantes, consternantes, cherchant à rabaisser les femmes sur leur apparence. Tout comme cela a été fait ces derniers mois voire ces dernières années avec d’autres défis à la con :
– le thigh gap, le fameux écart entre les cuisses permettant de savoir si nos jambes étaient suffisamment fines ou non.
– les thigh brow, la tendance qui est venue deux ans après, et qui est le pli entre le haut des cuisses et de la hanche quand on se rassoit ou qu’on se relève. So sexy, il paraît.
faire tenir une canette de Coca entre ses seins : soi-disant un truc pour dépister le cancer du sein, le but était surtout de pouvoir se targuer d’avoir les seins assez gros et rapprochés pour défier les lois de la gravité du St Cola.
– l’underboob challenge, ou le fait de glisser un stylo sous tes seins : s’il parvient à rester en place, félicitations, cela veut dire que tu as de gros boobs. Anecdote intéressante : il y a quelques années, il fallait que le stylo tombe, cela voulait dire que tes seins pointaient vers le ciel.
Ce sont toujours les mêmes logiques qui reviennent : peu importe ce à quoi ressemble la population féminine actuelle, pourvu qu’on leur mette des normes esthétiques toujours plus abracadabrantes à atteindre afin de les complexer encore et encore. Celles qui vont réussir le “challenge” se sentiront rassurées, elles seront membres de cette petite partie de la population ô combien différente. Pour les autres, ce sera comme d’habitude : un mélange d’inquiétude et de complexe.
Dire qu’il est stupide pour une femme de s’arrêter à de tels défis est trop facile. C’est oublié que, comme démontré précédemment, le A4 waist challenge, se rajoute à une liste encore et toujours plus longue de diktats à suivre. Ce n’est que la phase visible de l’icerberg, les multiples injonctions à suivre quand on parle de “beauté” à l’égard des femmes sont si nombreuses et si fatigantes qu’on a plus tendance à les intégrer (ou au mieux, à se taire) qu’à les rejeter en bloc.
Je suis tout de même un peu (beaucoup) soulagée même de voir toutes ces femmes qui ont répondu à ce challenge stupide par le mépris et la dérision. Mais je sais aussi que si nous prenons le temps de nous y attarder (et par conséquent, d’y écrire un article *hello me*), c’est que cela nous renvoie à nouveau à toutes ces choses auxquelles nous sommes confrontées au quotidien.
J’ai souffert de Troubles du Comportement Alimentaire étant plus jeune, et je fais des efforts colossaux pour remonter la pente en apprenant à avoir un rapport sain avec mon alimentation et mon corps. Pour le premier, cela va mieux. Pour le second, c’est un travail permanent et où les TCA ne sont pas les seuls fautifs, hélas.
Malheureusement, mon histoire est tristement ordinaire. Tout le monde connait une personne ayant souffert/souffrant encore de TCA. C’est quelque chose de tristement commun et notamment pour les femmes, que ce soit l’anorexie ou la boulimie, elle touche à +95% les femmes. Et encore, pour ne citer que les troubles les plus connus.
Durant toute mon adolescence, j’ai énormément souffert de mon physique que j’ai caché avec désespoir sous des t-shirt taille L achetés rayons mecs chez H&M. J’ai eu une puberté tardive mais qui est arrivée ultra subitement. J’ai eu un corps “de femme”, dans le sens le plus cliché du terme. Avec beaucoup de formes ultra visibles. Je vous en avais déjà parlé  mais bien évidemment, certaines choses résonnent encore à mes oreilles. Tous les challenges à la con sur les boobs, mais aussi toutes ces focalisations sur les hanches, le bassin etc.
J’ai 22 ans et un challenge comme le A4 Waist me fait aujourd’hui hausser les sourcils avec agacement mais je sais qu’il y a un peu moins de 10 ans, un tel truc m’aurait simplement donné l’idée de ne me nourrir que de carottes râpées pendant 3 mois. J’ai encore des images de moi en tête, à 15 piges, passant à temps fou devant mon miroir à me donner des coups sur les hanches, comme si cela allait les faire disparaître (en fait, non, ça fait juste mal et ça fait juste des bleus).
J’aimerai donc simplement rappeler aux femmes (et aux jeunes femmes/jeunes filles) qui passent par là quelques petites choses toutes bêtes mais qu’il fait toujours du bien d’entendre:
  • Votre bassin n’a pas besoin de faire la largeur d’un post-it pour vous rendre jolie. Tout comme avoir des hanches ultra développées ne vous rend pas “plus” femme, plus désirable ou je ne sais quelle autre stupidité.
  • Avoir un bassin étroit est aussi morphologique que d’avoir un bassin plus large. Petite anecdote prêtant à sourire (du moins, un peu, car j’estime que l’heure n’est pas à la franche rigolade): l’écart que j’ai entre les jambes (oui le fâââmeux thigh gap) est essentiellement dû au fait que mes jambes sont arquées à cause de mon.. bassin large! Mystère résolu mes enfants.
  • Un bassin large ne signifie pas forcément un bassin qui stocke de la graisse. Ca signifie juste qu’il est LARGE, que sa dimension est plus grande qu’un bassin étroit.
Et quand bien même vous avez de la graisse…
Sérieux,
On s’en fout. 
Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.
Share:
Written by Buffy Mars
Je suis Buffy Mars et je suis la créatrice du blog "Tout est Politique" et de la chaîne Youtube du même nom. Féministe à tendance libertaire, j'ai ouvert ce blog afin de vous partager mon point de vue sur des sujets de société qui m'intéressent. Parfois via des articles de vulgarisation que j'essaie de sourcer au mieux (notamment grâce à mon intérêt croissant pour la sociologie) parfois via des billets d'humeur plus ou moins spontanés.